Producteurs et marchands sont responsables

0
17

Concernant l’article: “Détails sur le recyclage”, p. 32 du Journal du Pontiac du
21 novembre.
Je remarque qu’on ne parle que de la responsabilité du consommateur pour le recyclage, mais où est la responsabilité du détaillant, et du manufacturier, des

Concernant l’article: “Détails sur le recyclage”, p. 32 du Journal du Pontiac du
21 novembre.
Je remarque qu’on ne parle que de la responsabilité du consommateur pour le recyclage, mais où est la responsabilité du détaillant, et du manufacturier, des
compagnies d’affaires? Ce sont eux qui vendent les produits, qui nous chargent le surplus pour les sacs de plastique, mais ils ne prennent pas la responsabilité de faire emballer les produits dans des contenants réutilisables. Ils chargent pour les sacs de papiers, décourageant le consommateur. Alors quand vous parlez du recyclage, mettez la responsabilité sur les manufacturiers et les détaillants et ensuite le consommateur.
Je n’ai pas beaucoup de choix d’acheter :
• Le lait en contenant de plastique ou en carton couvert de cire. Le manufacturier pourrait le mettre dans des bouteilles, ce qui se faisait avant, et les détaillants
reprenaient les bouteilles et le retournaient au manufacturier;
• Pour la viande, on n’a pas le choix, il faut que ça soit couvert avec du plastique comme le pain;
• Certains autres produits pourraient être dans des bouteilles au lieu du
plastique, mais le manufacturier préfère ce qui coûte le moins.
 Pour le compost, il y a plusieurs manières   de faire pour les municipalités sans
être obligées de les envoyer au dépotoir :
• Les fermiers : les aider à nourrir leurs champs, leurs animaux.
• Les serres aussi pour nourrir leurs champs.
• Près des dépotoirs des municipalités, avoir un champ pour mettre certaines nourritures pour nourrir les animaux qui n’ont pas assez de nourriture dans les bois pour se maintenir.  Ceci empêcherait les ours de se promener dans les villages.
Chaque municipalité a un moulin ou une usine qui a été fermé pour une raison ou une autre et qui pourrait être utilisé  pour brûler ce qui n’est pas recyclable pour créer de l’énergie pour chauffer ou faire de l’électricité. Ou prendre la nourriture et faire un produit en capsule pour nourrir les animaux sauvages, les oiseaux. Dans la région de Fort-Coulonge, il va y avoir une piscine, alors pourquoi ne pas chauffer la piscine avec les déchets qu’on peut brûler?
Le consommateur est responsable à un certain point, mais il faut que les détaillants et les manufacturiers en soient responsables encore plus.
Alors pourquoi au Canada on ne peut pas faire ce que les autres pays font et réussissent (ex. L’Australie utilise les sacs de plastique, la vitre pour faire ses routes). Peut-être le Pontiac serait le premier à suivre ce que les autres pays font.

Louise Laroche
FORT-COLONGE/MANSFIELD