Occasion manquée

0
39

J’ai assisté à la dernière réunion du Conseil des maires pour remercier la préfète et le Conseil d’avoir étudié la valorisation énergétique des déchets (VED) comme
solution pour les déchets résiduels. J’ai également dit que zéro déchet n’est qu’une aspiration et ne nous empêchera pas d’envoyer au moins 50% de nos déchets à la décharge, le pire contributeur au changement climatique.

J’ai fait les observations suivantes :
Les mêmes personnes ont assisté à toutes les réunions anti-incinération et ont écrit plusieurs lettres à l’éditeur. Ce même groupe a fait du porte-à-porte pour obtenir des
signatures pour une pétition où les résidents ont seulement entendu dire que l’incinérateur allait causer le cancer et le directeur le poussait.

Après huit mois, il y a eu moins de 4 000 signatures, dont 73 % de résidents de Pontiac ; 16% de la population. Le fait que les cinq assemblées publiques n’aient attiré que 350 personnes indique que si les résidents étaient vraiment inquiets, nous aurions eu des milliers de personnes qui se seraient exprimées.

Beaucoup de mes amis ne peuvent pas croire que la plupart des conseils ont annulé leur soutien à cause de ces groupes d’intérêts spéciaux qui intimidaient et menaçaient de ne pas les réélire.

Cette grande opportunité n’a jamais été donnée une chance et quand nous entendons qu’une autre communauté va de l’avant avec VED, nous nous rendrons compte que nous aurions pu être les premiers.

La plupart de nos médias locaux se sont opposés au plan alors qu’ils auraient dû rester neutres.

Enfin, pourquoi notre directeur a-t-il été si fortement ciblé ? Pourquoi est-ce devenu si personnel ? Les lettres à l’éditeur auraient pu discuter des avantages et des inconvénients de la technologie, mais au lieu de cela, elles ont attaqué le caractère de notre gardien. Au moins, elle a eu le courage d’explorer un projet dont on parle depuis longtemps et qui aurait pu nous être bénéfique sur les plan économique et environnemental.

Nous ne pouvons jamais faire trop de recherches et j’espère que nous continuerons à le faire sur un problème qui ne disparaîtra pas tout simplement !

Louise Laroche
MANSFIELD
trad.