Manque de personnel dans les hôpitaux

0
20

Face à la fermeture de l’urgence de l’Hôpital de Gatineau, les soirs et les fins de semaine, et d’une centaine de lits sur tout le territoire de l’Outaouais, le gouvernement demeure les bras croisés, déplore Marie Montpetit, porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé et des services sociaux.

Face à la fermeture de l’urgence de l’Hôpital de Gatineau, les soirs et les fins de semaine, et d’une centaine de lits sur tout le territoire de l’Outaouais, le gouvernement demeure les bras croisés, déplore Marie Montpetit, porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé et des services sociaux.
Après la désarmante admission de sa surprise du manque d’effectifs dans le réseau de la santé, la semaine dernière, le ministre en rajoute en affirmant que ce n’est que le début, que le pire reste à venir, sans proposer aucune solution concrète pour les citoyens de l’Outaouais.
La cheffe de l’opposition officielle, Dominique Anglade, lui a pourtant tendu la main en proposant la création, de toute urgence, d’une cellule de gestion de crise afin que tous les Québécois aient accès à des soins de qualité, et ce, dans toutes les régions du Québec.
Il est inacceptable que des malades, des femmes enceintes et des enfants doivent parcourir des centaines de kilomètres pour aller se faire soigner. Il existe des solutions, mais le gouvernement fait toujours la sourde oreille aux propositions de l’opposition : ratios patients-infirmières sécuritaires; réorganisation des quarts de
travail; amélioration des conditions de travail; et retour des infirmières qui ont quitté la pratique.
Ni le ministre de la Santé ni le ministre responsable de l’Outaouais n’agissent en ce moment pour vaincre la crise dans le réseau de la santé de la région. Pourtant, la crise est réelle et a de graves répercussions pour les patients de chez nous, notamment sur leur temps d’attente aux autres urgences et sur plusieurs autres services depuis la fermeture. Le ministre Christian Dubé a reçu plusieurs propositions et pistes de solutions depuis juillet, mais à l’heure actuelle, aucune n’a été mise en œuvre. Qu’attend la CAQ pour répondre aux besoins des citoyennes et citoyens de l’Outaouais?

André Fortin,
Député de Pontiac et Leader
parlementaire de l’opposition officielle