Manifestation des enseignants du Pontiac

0
181

Des membres de l’APEQ de l’école secondaire Pontiac se sont joints aux manifestations concernant les négociations contractuelles avec le gouvernement.

Maryam Amini

MRC DE PONTIAC – Au début du mois d’avril, les enseignants du Pontiac se sont joints aux récentes manifestations au Québec concernant les négociations pour une partie des fonctionnaires provinciaux. Darren McCready, enseignant de 5e année à l’école Dr. S. E. McDowell, explique que les revendications des fonctionnaires des secteurs de la santé et de l’éducation portent sur leur salaire, leur régime de retraite et les congés parentaux. L’Association provinciale des enseignants du Québec (APEQ) a également des revendications spécifiques concernant la composition des classes, la charge de travail des enseignants, l’enseignement à distance et l’autonomie des enseignants, entre autres.

À la base du problème, M. McCready déclare :

« Selon l’Institut de la statistique du Québec, les fonctionnaires québécois accusent un retard de 9,4 % par rapport à leurs homologues des autres provinces. Par conséquent, la Confédération des Syndicats Nationaux (CSN) demande 11% sur 3 ans plus le coût de la vie, alors que l’offre du gouvernement était de 9% sur 5 ans. La CSN demande également que l’employeur contribue à nos régimes d’assurance, qui sont actuellement payés par l’employé. Les enseignants demandent également des classes équilibrées ; le nombre d’élèves ayant un plan d’éducation individuel (PEI) devrait être réparti uniformément, car certaines classes comptent jusqu’à 75 à 80 % d’élèves ayant un PEI, ce qui nuit à l’enseignement en petits groupes ».

En ce qui concerne les négociations, M. McCready a ajouté : « 545 000 fonctionnaires de la province de Québec, dans les secteurs de l’éducation et de la santé, ainsi que d’autres fonctionnaires du secteur public, regroupés au sein de la CSQ, ont déposé des revendications en octobre 2022.

Le gouvernement a répondu par une offre en décembre. Le 31 mars 2023, les conventions collectives sont arrivées à échéance. Les enseignants du Pontiac et ceux de toute la province ont manifesté pour marquer la fin de la convention. »

« Rien n’a changé depuis la manifestation, c’était plutôt une façon d’informer le public de la situation. Nous manifesterons à Québec en front commun le 10 juin 2023, et si aucun compromis n’est trouvé au cours de l’été, je m’attends à ce que les actions telles que les manifestations s’intensifient. »