Les épreuves du temps

0
170

La nature a, depuis quelques semaines, dicté, pour plusieurs, notre quotidien.

La nature a, depuis quelques semaines, dicté, pour plusieurs, notre quotidien. Que ce soit de retarder la planification de notre jardin, de suspendre notre nettoyage du printemps ou d’assurer la sécurité de nos biens, plusieurs résidents de la MRC de Pontiac et de la Municipalité de Pontiac ont passé leur temps libre à surveiller les cours d’eau gonflés par les inondations. Les images diffusées via les médias sociaux sont saisissantes. Heureusement, jusqu’à date, les responsables assurant la sécurité des citoyens ont été fort actifs et prévoyants.
Parmi les différentes images, j’ai été fasciné par la vidéo d’un individu qui a voulu rentrer chez lui et qui a traversé le chemin de la Rivière Noire, armé seulement d’une toile sur son véhicule, avec de l’eau qui passait par-dessus son capot. Bon, vous allez me dire, était-ce prudent? Non, pas du tout, mais ça m’a bien diverti. Heureusement l’histoire, bien qu’on vienne à en douter au cours de l’extrait, se termine bien.  
Ce qui retient mon attention dans ce genre d’épreuve chez nous, c’est que, à mon avis, les Pontissois sont résilients et possèdent beaucoup d’idées et un sens de la
débrouillardise plus développé qu’ailleurs.
Le conteur québécois Fred Pellerin raconte dans une de ces œuvres que durant la crise des années 30, les régions du Québec ont commencé à voir apparaître un trait de caractère presque nationale, soit l’apparition des « patenteux ». Vous savez, un « patenteu » dans l’évolution humaine, c’est tout juste avant  l’inventeur et l’homme d’affaires. Joseph-Armand Bombardier, inventeur de la motoneige a été pendant longtemps traité comme un vulgaire bricoleur. Malgré les récentes polémiques chez les dirigeants de cette entreprise, Joseph-Armand Bombardier a démarré d’un atelier artisanal à ce qui est devenu une multinationale dominante.
J’ai beaucoup apprécié le caractère des gens touchés par les récentes épreuves et dotés d’une philosophie à toute épreuve. Les Pontissois sont trop obstinés et astucieux, voire même futés, pour ne pas se faire une place à leur image dans l’économie de marché. Il n’y a qu’un pas à franchir pour développer ce côté entrepreneurial. Évidemment, il faut être bien entouré, mais parfois les ressources sont méconnues.
Par exemple, le Conseil régional de l’environnement et du développement durable de l’Outaouais (CREDDO) tient un 5 à 7 le 11 mai prochain à Vinton portant le titre de « Rendez-vous synergique ».
Quelle belle façon de se mobiliser autour de l’innovation et d’inventer ce que nous sommes. Le CREDDO veut développer des filières combinant environnement et
l’innovation. Une belle façon de se démarquer dans un domaine d’avenir.
Récemment, le Cégep de l’Outaouais a obtenu des investissements majeurs pour développer un incubateur d’entreprises. Le concept est simple: vous êtes de l’Outaouais, vous avez une idée qui pourrait avoir du potentiel sur le marché, ceux-ci vont vous aider à concrétiser votre projet.
C’est dans les épreuves qu’on peut saisir la vraie nature des personnes. Jusqu’à maintenant cette nature pontissoise s’est avérée fort habile à continuer son chemin, reste à ouvrir cette route.

Francois CARRIER
Éditorialiste Invité
Guest Editorialist