Les Conservateurs sont déconnectés

0
20

Selon La Presse, un sondage indique que seulement 8 % des Québécois
interrogés seraient davantage inspirés à voter pour le parti de M. O’Toole
maintenant qu’il en est le chef. 

Selon La Presse, un sondage indique que seulement 8 % des Québécois
interrogés seraient davantage inspirés à voter pour le parti de M. O’Toole
maintenant qu’il en est le chef. 
Les Conservateurs au Québec auraient besoin d’un changement de cap miraculeux avant de pouvoir percer aux prochaines élections.  M. O’Toole était ministre au gouvernement Harper que les Canadiens ont mis à la porte avec soulagement. Un gouvernement dans le temps qui avait été fustigé par même un gourou du parti, Allan Gregg, pour ses attaques contre la science et la raison.
De nos jours, le parti continue d’attirer des candidats très controversés de
l’extrême droite, comme Derek Sloan qui a été attaqué pour des propos jugés racistes. Les Conservateurs sont déconnectés des plus grands blocs électoraux du Canada : les jeunes, les femmes et, particulièrement, les progressistes. Aussi, sont-ils déconnectés des grands enjeux d’aujourd’hui, comme l’urgence climatique.  Ainsi, et contrairement à une bonne majorité
d’économistes, M. O’Toole et les Conservateurs sont contre la taxe sur le carbone – comme si la pollution devrait être gratuite !  Au cours des années, les Conservateurs ont été forcés de parler de l’environnement mais n’ont rien fait comme ils demeurent prisonniers de leur idéologie, l’industrie du pétrole et du gaz et leur base dans l’ouest.
Comme on rapportait dans le Toronto Star, M. O’Toole a promis au lobby des armes à feu qu’il affaiblirait les lois canadiennes sur les armes à feu. Son approche de la politique des armes à feu a reçu la cote «A» d’un important groupe de pression canadien sur les armes à feu. Non, M. O’Toole on ne veut pas un USA du Nord ici, mais pas du tout !!

G. Tremblay
AYLMER