Fort-Coulonge s’associe à Mansfield-et-Pontefract pour devenir un village-relais

0
158

Lynne Lavery & Gaetan Forgues

 

FORT-COULONGE & MANSFIELD – La vice-première ministre et ministre des Transports et de la Mobilité durable, Geneviève Guilbault, et le ministre de la Culture et des Communications, ministre responsable de la Jeunesse et ministre responsable de la région de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, ont annoncé, le mardi 20 juin, que Fort-Coulonge et Mansfield-et-Pontefract sont maintenant reconnus comme des villages-relais. Il y a maintenant 45 villages-relais au Québec, dont quatre sont situés dans la région de l’Outaouais ; c’est la première fois que deux communautés soumettent une demande conjointe au programme.

Selon le site Internet du MOT, un village-relais est une municipalité qui, avec l’aide de ses commerçants, offre une variété de services et une halte agréable et sécuritaire. En plus des services, les villages-relais offrent des attraits touristiques, culturels et naturels, des équipements de qualité et un environnement à leur image, incitant les visiteurs à prolonger leur séjour.

Considérées comme les dernières communautés francophones avant de traverser la frontière ontarienne à partir de la route 148, les deux municipalités sont réputées pour leurs grands espaces et les nombreuses activités de plein air, de chasse et de pêche qu’elles proposent à proximité. On y trouve également le pont Félix-Gabriel-Marchand, le plus long pont couvert en bois de la province, classé monument historique.

Nouvelle aire de repos installée sur la route 148 près du pont Marchand

En même temps que cette annonce, une nouvelle aire de repos de haute technologie a été installée au pont Marchand à Mansfield ; elle est située en face de l’historique Maison George-Bryson, du parc Amyotte et non loin de la plage du Pont Blanc.

La structure de douze tonnes a été installée sur un bloc de béton chauffé. La aire de repos est dotée d’une nouvelle technologie qui indiquera où elle est occupée, en utilisant le cycle de nettoyage. Selon Louis Harvey, de la municipalité de Mansfield, après chaque utilisation, une opération de nettoyage a lieu automatiquement ; le chauffage, l’alimentation en eau et les paramètres de nettoyage sont tous contrôlés à distance grâce à une connexion Internet au bureau municipal.

Il a également indiqué que d’autres améliorations seront apportées : un système d’éclairage interactif avec l’application du pont Marchand, une aire de repos en plein air et des plans pour enlever certains arbustes et certains arbres le long de la rive afin d’offrir une meilleure vue sur le pont Marchand.