Développements au Parc industriel du Pontiac – Nettoyage environnemental en cours

0
31

Allyson Beauregard
 
LITCHFIELD – L’ancienne usine Smurfit propriété de Stone Consolidated, qui est devenue le Parc industriel du Pontiac, a fait les manchettes à la suite de la vente

Allyson Beauregard
 
LITCHFIELD – L’ancienne usine Smurfit propriété de Stone Consolidated, qui est devenue le Parc industriel du Pontiac, a fait les manchettes à la suite de la vente
l’an dernier à Wakefield Properties’ Nouvelle – Écosse Ltée après que l’ancien propriétaire, Green Investment Group Inc., ait négligé de payer les taxes municipales.
Des parties des 2200 acres de terrain de la Smurfit avaient été vendus au Centre de tri du Pontiac, à l’installation de traitement des eaux usées Uteau, et plus récemment, à LiveWell Canada, qui prévoit y établir une installation de culture de la marijuana et du chanvre.  Il reste  environ 800 acres à aménager, sauf pour approximativement 250 acres le long de la route 303 que Wakefield a l’intention de développer lui-même.  Selon Rémi Bertrand, conseiller en gestion de Wakefield, il y a trois parties qui examinent les 800 acres restantes, mais il ne pouvait pas divulguer le type d’industries qu’elles représentent.
M. Bertrand a déclaré que, depuis sa prise de possession de la propriété à l’automne dernier, Wakefield a mené plusieurs opérations de nettoyage de l’environnement afin de rendre le site plus attrayant pour les investisseurs potentiels. L’opération de nettoyage a commencé par une évaluation environnementale.
« Suite à l’évaluation, nous avons priorisé le travail à faire. Nous avons commencé avec le plus important, qui était l’enlèvement des produits à base de pétrole stockés sur le site. Après avoir terminé à l’automne dernier, nous avons essentiellement retiré quoi que ce soit qui risque de causer des dommages supplémentaires », a expliqué M. Bertrand.
Cette année, l’accent est mis sur l’un des « points chauds » du secteur où se trouvaient un vieux séchoir et des réservoirs d’huile alimentant le séchoir et le moulin; le sol du secteur est contaminé par des déversements qui
se sont produits lorsque les camions ont rempli les réservoirs. Une fois l’huile et l’eau contaminée retirées, les réservoirs et les équipements restants des opérations de l’ancienne usine seront démantelés et le sol contaminé sera enlevé. Un entrepôt et un grand réservoir de stockage d’huile seront laissés sur place car les investisseurs potentiels pourraient les vouloir, note
M. Bertrand.
Pour le moment, Wakefield continue de recueillir des données sur le sol de la zone en surveillant plus de 30 puits d’inspection creusés l’an dernier dans divers secteurs du site. Une firme d’ingénieurs a été mandatée pour effectuer ce travail et
des contaminants ont été découverts dans trois des zones analysées.
M. Bertrand a estimé que les travaux de nettoyage accomplis au cours des
deux dernières années ont coûté environ 250 000 $.
« Une fois que tout sera décontaminé (d’ici l’été 2019), de nouveaux projets
pourront s’implanter sur ces propriétés réaménagées », a-t-il conclu.