À un an des élections municipales: Trump nous fait réfléchir!

0
14

Francois Carrier


Francois Carrier

Ma passion, c’est le Pontiac, mais à voir les réactions des clients du restaurant que je fréquente, force est de constater que la décision des Américains lors de l’élection du 8 novembre dernier a une influence chez nous.  Craintives ou déprimées, plusieurs personnes du Pontiac ont partagé leurs opinions dans les lieux publics. Les reproches envers le choix des Américains sont nombreux mais en même temps sur des sujets locaux, on a droit au même genre de raisonnement. Pour prendre un exemple récent, j’ai entendu, en écrivant ce texte, une personne disant qu’elle s’opposait à voter en faveur de la fusion des municipalités dans le Pontiac étant donné qu’elle s’opposait à la souveraineté du Québec. Quelqu’un pour les regroupements à répliquer qu’une fois fusionné “ McDonald » s’installerait dans le Pontiac…” Plus tard, quelqu’un contre a affirmé que le député provincial André Fortin a confirmé qu’une fois fusionnées, les municipalités allaient voir leur budget amputé. En vérifiant à  la source, le bureau du député a trouvé,
avec raison les remarques très surprenantes. Reste que cette rumeur
circule abondement.
Il y a des conséquences à mal se
renseigner. Être pour ou contre les regroupements des municipalités sont des positions tout à fait défendables. Par contre, l’argumentaire défendu par certaines
personnes est irresponsable. Force est de constater que la responsabilité citoyenne devrait être mieux enseignée. J’ai détesté mes cours de philosophie au CEGEP, pourtant, j’applique  Platon, Aristote et Démocrite lorsque j’écris.
Lorsque vous allez déposer un bulletin de vote, c’est votre avenir que vous mettez en jeu. Lorsque vous affirmez une fausseté, vous avez un impact dévastateur. Le nombre de rumeurs que j’ai dû vérifier dépasse la centaine depuis deux ans. Seulement une seule s’est révélée partiellement vrai, mais plusieurs personnes utilisent ces mêmes fausses rumeurs pour influencer la population. Franchement, on est capables de mieux. On n’a pas à se baser sur des faussetés pour défendre nos positions, si oui, c’est que notre position n’est pas la bonne.
Arrêtons de  mélanger les émotions et les décisions qui devraient être rationnelles. La critique basée sur des faits, c’est essentiel. Tiens, je vous donne des pistes à critiquer : comment ça se fait qu’on n’a jamais transmis publiquement une analyse des résultats obtenus des sommes investis dans l’accessibilité haute vitesse dans le Pontiac? Pourquoi il y a 5 ans certains politiciens locaux ont affirmé publiquement ne pas avoir besoin d’immigrants ici? Pourquoi la Banque Laurentienne refuse de m’accorder  une entrevue à la suite de la fermeture de ses succursales?   
J’encourage la critique, il en faut pour améliorer notre milieu. Je vais dénoncer toutes les faussetés qui sont diffusées autant que les conneries qui sortent de la bouche de nos politiciens locaux. Soyez responsables, impliquez-vous, critiquez et vérifiez ce que vous affirmez ou entendez. Sinon, aux élections municipales qui auront lieu dans un an, peut-être que d’autres régions au Québec auront la même perception sur notre jugement que nous vis-à-vis de l’élection de Donald Trump.