Troquons-nous les mangeoires d’oiseaux pour un parc national ?