Sondage en cours

Tout le monde est préoccupé par le Covid-19. Que faites-vous pour rester sain d'esprit et en sécurité?:

Mise à jour COVID-19 - Réouverture d'écoles, de garderies, d'entreprises ; levée des contrôles aux frontières

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_field.inc on line 1147.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 587.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 587.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_query::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit($form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/plugins/views_plugin_query.inc on line 169.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 136.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of calendar_plugin_display_page::options() should be compatible with views_object::options() in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/calendar-6.x-2.4/calendar/includes/calendar_plugin_display_page.inc on line 297.
  • strict warning: Declaration of calendar_plugin_display_block::options() should be compatible with views_object::options() in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/calendar-6.x-2.4/calendar/includes/calendar_plugin_display_block.inc on line 78.
  • strict warning: Declaration of calendar_plugin_display_attachment::options() should be compatible with views_object::options() in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/calendar-6.x-2.4/calendar/includes/calendar_plugin_display_attachment.inc on line 242.
  • strict warning: Declaration of content_handler_field::element_type() should be compatible with views_handler_field::element_type($none_supported = false, $default_empty = false, $inline = false) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/cck-6.x-2.9/cck/includes/views/handlers/content_handler_field.inc on line 229.
  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/date-6.x-2.9/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 185.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_pager_none::post_execute() should be compatible with views_plugin_pager::post_execute(&$result) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/plugins/views_plugin_pager_none.inc on line 69.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
Added: Wed, 05/06/2020 - 2:57pm
Printer-friendly version


Les écoles primaires de l'Outaouais vont ouvrir leurs portes le 11 mai.

Allyson Beauregard
& Carl Hager

OUTAOUAIS – Les 27 et 28 avril, la province a dévoilé ses plans pour la réouverture des écoles, des garderies et des entreprises dans le contexte de la pandémie de Covid-19
« pour des raisons sociales et parce que la situation est sous contrôle" avec une diminution des hospitalisations. Mais le gouvernement a souligné que, si une action quelconque contribue à la propagation du virus, elle sera annulée.  
« Si la situation reste comme elle est maintenant, nous rouvrirons les écoles primaires et les garderies le 11 mai à l'extérieur de la grande région de Montréal et le 19 mai dans la grande région de Montréal », a déclaré le premier ministre François Legault le 27 avril. Il citant cinq raisons de cette décision, qui a commencé par « pour le bien-être des enfants » et s'est terminée par « parce que la vie doit continuer ».   
Les écoles secondaires, les cégeps et les universités resteront fermés jusqu'en septembre, mais l'enseignement à distance sera offert.
Les parents ne sont pas obligés de renvoyer leurs enfants à l'école et les étudiants ne seront pas pénalisés s'ils restent à la maison ; des devoirs leur seront envoyés. Toutefois, selon le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, il serait préférable que les étudiants ayant des besoins spéciaux ou des difficultés d'apprentissage, ou ceux qui ont échoué au cours des semestres précédants, retournent à l'école s'ils n'ont pas de problèmes de santé. Les enfants qui ont des problèmes de santé, ou dont les parents ou les membres de la famille ont de tels problèmes, devraient rester à la maison. De même, le personnel scolaire de plus de 60 ans ou qui a des problèmes de santé ne devrait pas retourner à l'école.
La taille des classes sera limitée à 15 élèves et les cours d'école seront modifiées pour éviter que tous les élèves ne soient réunis en même temps. Il y aura un élève par siège dans les bus et des écrans en plexiglas pourront être installés pour protéger les conducteurs.
Pour les garderies, le taux d'occupation sera augmenté progressivement au fil du temps, la priorité étant donnée aux parents occupant des emplois "essentiels". Les tarifs normaux s'appliqueront à ceux qui utilisent le service, mais les parents qui ne le font pas conserveront leur place et ne seront pas facturés.
Cette nouvelle a suscité des réactions mitigées chez les enseignants, les parents, les conseils d'administration des écoles et les syndicats, certains s'inquiétant du manque de temps pour se préparer.
Selon Heidi Yetman, présidente de l'Association provinciale des enseignants du Québec, les syndicats qualifient la décision de M. Legault de "non plan".
« Ouvrir des écoles maintenant n'a aucun sens. Nous n'avons pas eu le temps de mettre en place des mesures adéquates pour assurer la sécurité. L'ouverture en
septembre aurait donné à toutes les parties l'occasion de discuter et de planifier
correctement la rentrée », a-t-elle déclaré, une position à laquelle souscrit Brian Smeltzer, président de l'Association des enseignants de l'Ouest du Québec.
Cathy Nugent, enseignante à l'école Onslow de Quyon, se demande
comment la distanciation sociale est possible à l'école.
« Toutes les surfaces restent propres ; les livres, les papiers et les ordinateurs ? Toutes les salles de classe ne sont pas équipées de bureaux, mais
de tables communes. Nos toilettes, les salles du personnel et certaines salles de classe sont petites. Peut-on mettre en place suffisamment de mesures de protection avant le début des cours ? », a-t-elle demandé.
Erin Kelly-Duffy, enseignante à l'école élémentaire St. John's de Campbell's Bay, partage les mêmes préoccupations. « Le délai est trop court et nous n'avons même pas encore les fournitures nécessaires (gants, désinfectant pour les mains en rupture de stock). Il y a tellement de logistique à mettre en place que cela
semble presque impossible. Tout le monde est en train de brûler les étapes pour essayer de comprendre, » dit-elle, tout en précisant qu'elle n'est pas contre le retour des étudiants, mais qu'elle aurait aimé qu'on lui donne plus de temps pour se préparer.   
Le député de Pontiac André Fortin a déclaré qu'il y a trop de questions sans réponse. « Il est essentiel d'obtenir des réponses avant de prendre la décision de retourner nos enfants à l'école », a-t-il dit, en précisant que lui et sa femme n'ont pas encore décidé ce qu'ils feront de leurs deux jeunes filles.
M. Fortin a également demandé pourquoi le Québec, la province qui compte de loin le plus grand nombre de cas, est la première juridiction à rouvrir les écoles et les garderies.
« Les propres agents de santé publique du gouvernement semblent inquiets. La veille de l'annonce, ils ont publié un document indiquant qu'en augmentant les interactions de 10 %, il y aurait très probablement une augmentation significative des cas et des décès de COVID », a-t-il expliqué.
Joanne Labadie, commissaire de la Commission scolaire de l'Ouest du Québec (CSEO), affirme qu'en raison de l'absence de service Internet dans de nombreuses régions du Pontiac, de nombreux étudiants ne peuvent pas suivre des cours en ligne. 
Alain Guy, président de la WQSB (Western Quebec School Board), a déclaré que le conseil d'administration travaille dur pour déterminer la logistique. « Nos administrateurs disent qu'ils peuvent le faire, alors je crois que la volonté et le pouvoir nous y amèneront. C'est rapide, mais nous savions que cela allait arriver », a-t-il dit, notant qu'un défi majeur sera de coordonner les bus et les enseignants si un taux élevé d'élèves reviennent. Une grande partie du personnel a plus de 60 ans, mais les enseignants du secondaire pourraient combler les lacunes, a-t-il dit.
Le gouvernement a demandé aux enseignants de ne pas enseigner de nouveau matériel pour éviter de désavantager les élèves qui ne reviennent pas, ce qui, selon M. Guy, pourrait poser problème pour les élèves de 6e année qui entrent au secondaire à l'automne.
Cette directive a amené les gens à se demander s'il vaut la peine de revenir pour ce qui reste de l'année scolaire. "J'ai l’impression qu'il s'agit d'un exercice de préparation à l'automne pour que nous puissions apprendre ce que nous devons faire et nous organiser. Nous ne savons pas à quoi ressemblera le système à l'automne, mais nous savons certainement qu'il sera différent", a conclu M. Guy.  
Mme Kelly-Duffy a déclaré que beaucoup de temps sera consacré à la
mise en place de nouvelles procédures et routines, au nettoyage des objets, etc. « Je suis sûre qu'il y aura un enseignement de qualité, mais il faudra un certain temps pour en arriver là », a-t-elle déclaré.
L'Association des commissions scolaires anglophones du Québec a publié une déclaration le 1er mai indiquant que même si aucune de ses neuf commissions scolaires ne rouvrira plus tôt, chaque commission « décidera si et quand
chacune de ses écoles et centres pourra rouvrir une fois qu'elle aura déterminé que toutes les conditions requises peuvent être remplies ». 
La Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l'Outaouais a refusé de
commenter.
Redémarrage lent de l'économie
Le lendemain, M. Legault a annoncé que de nombreuses entreprises québécoises dans trois grands secteurs rouvriront graduellement au cours du mois de mai : les magasins de détail (à l'exception des centres commerciaux ou des magasins qui n'ont pas d'entrée extérieure) ; la construction et le génie civil ; les entreprises manufacturières, les usines et les manufactures. La date de début pour ces entreprises à l'extérieur de Montréal est le 4 mai, alors que celles de Montréal
peuvent rouvrir le 11 mai. Les usines et les chantiers de construction auront des
limites sur le nombre de travailleurs par site, une restriction qui sera levée le 25 mai.
Les restaurants (autres que ceux offrant des repas à emporter), les musées, les salons et les spas, les stades, etc. resteront fermés pour le moment.
Alors qu'environ 450 000 des 1,2 million de Québécois en arrêt de travail devraient être de retour au travail d'ici la fin mai, le Dr Horacio Arruda, directeur de la santé publique du Québec, a déclaré qu'il y aura encore des cas positifs, mais que la question est de savoir comment les équilibrer tout en gardant à l'esprit que l'économie, la santé mentale et l'argent sont également des déterminants de la santé.
Les fermetures de magasins le dimanche se poursuivront tout au long du mois de mai.
Levée des contrôles aux frontières
En conférence de presse le 29 avril, la vice-première ministre Geneviève Guilbault a déclaré que les autorités élimineront graduellement les restrictions sur les déplacements à l'intérieur de la province, à compter du 4 mai pour les régions
de Lanaudière, Chaudière-Appalaches et Laurentides. Les contrôles de circulation seront graduellement éliminés à partir du 11 mai dans l'Outaouais, à l'exception de Gatineau. Aucune date n'a été fixée pour la levée des contrôles à Gatineau et sur les ponts interprovinciaux entre Gatineau et Ottawa.
Les points de contrôle sur les ponts vers l'Ontario à Portage-du-Fort et à
L'Isle-aux-Allumettes seront éliminés à partir du 11 mai.  
Malgré la réduction des restrictions, Mme Guilbault a averti les résidents de ne pas voyager pour des raisons non essentielles.
Les chiffres
Au moment de mettre sous presse, il y avait plus de 32 600 cas de virus au Québec (2 280 décès). L'Outaouais compte maintenant 304 cas (169  guéris)
et 4 décès.
Le CISSSO a commencé à publier des données par municipalité le 27 avril dernier, et bien que la MRC de Pontiac comptait 5 cas ou moins, ce n'est plus le
cas maintenant que la Municipalité de Pontiac et la MRC de Pontiac ont été séparées.
« Ces régions ont été initialement regroupées parce que nous partageons le même système de santé. Après de nombreuses demandes au CISSSO, ils
ont décidé de [changer cela] pour des raisons de transparence », a déclaré Mme Toller. La Municipalité de Pontiac a <5 cas, tandis que la MRC de Pontiac en a 0.