Les petites entreprises ont besoin de plus d'aide, disent les entrepreneurs

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_field.inc on line 1147.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 587.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 587.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_query::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit($form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/plugins/views_plugin_query.inc on line 169.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 136.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of calendar_plugin_display_page::options() should be compatible with views_object::options() in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/calendar-6.x-2.4/calendar/includes/calendar_plugin_display_page.inc on line 297.
  • strict warning: Declaration of calendar_plugin_display_block::options() should be compatible with views_object::options() in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/calendar-6.x-2.4/calendar/includes/calendar_plugin_display_block.inc on line 78.
  • strict warning: Declaration of calendar_plugin_display_attachment::options() should be compatible with views_object::options() in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/calendar-6.x-2.4/calendar/includes/calendar_plugin_display_attachment.inc on line 242.
  • strict warning: Declaration of content_handler_field::element_type() should be compatible with views_handler_field::element_type($none_supported = false, $default_empty = false, $inline = false) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/cck-6.x-2.9/cck/includes/views/handlers/content_handler_field.inc on line 229.
  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/date-6.x-2.9/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 185.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_pager_none::post_execute() should be compatible with views_plugin_pager::post_execute(&$result) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/plugins/views_plugin_pager_none.inc on line 69.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
Added: Wed, 01/27/2021 - 3:38pm
Printer-friendly version


Allyson Beauregard

Près d'un tiers des propriétaires de petites entreprises du Québec craignent que leur entreprise ne survive pas à un deuxième confinement, selon une étude que la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) a achevée à la fin du mois de novembre. Seulement 34 % des personnes interrogées ont déclaré que leurs revenus étaient identiques ou supérieurs à la normale avant les Fêtes, une
tendance qui s'est poursuivie après l'annonce des mesures provinciales de confinement jusqu'au 8 février au moins.
« Les affaires sont terribles. Je ne sais pas combien de temps nous sommes
censés continuer à faire cela. Nous sommes confrontés à six semaines [d'opérations réduites] sans aucun soulagement en vue », a déclaré Rhonda Meisner, copropriétaire de Stedman's à Shawville, qui n'est ouvert que pour la collecte à l’extérieur. 
Le 17 décembre, la MRC de Pontiac, comme la plupart des régions de la province, est entrée au niveau d'alerte maximum, qui a fermé toutes les entreprises “non essentielles” et limité celles qui ne vendaient que des articles “essentiels”. Les restrictions devaient être levées le 11 janvier, mais elles ont été prolongées jusqu'au 8 février. Toutefois, les articles non essentiels peuvent désormais être
vendus par ramassage à l’extérieur du commerce.
Le secteur de la restauration ressent également la pression, avec des opérations réduites aux ventes à emporter ou à la livraison.
« Notre activité a diminué de plus de moitié et décembre a été notre pire mois
jusqu'à présent », a déclaré Gaétane Denault, copropriétaire de Magnum Outfitters à Mansfield.  
L'industrie du tourisme a été l'une des plus durement touchées, mais selon
Jim Coffey, propriétaire d'Esprit Rafting à Mansfield, étonnamment, la saison estivale s'est très bien passée. Cependant, alors que les recettes ont été dans la moyenne, les dépenses par personne ont augmenté en raison des exigences en matière d'hygiène et de distance sociale. Pour attirer d'autres clients, Esprit a créé un mini parc aquatique et vendu des pizzas cuites au four à bois cet été, mais
M. Coffey attend de voir si les opérations hivernales de l'entreprise, le rafting dans le Sud, pourront se poursuivre.
Financement disponible
Depuis le début de la pandémie, divers programmes fédéraux d'aide financière aux entreprises ont été annoncés, notamment la Subvention salariale d'urgence du Canada, le Compte d'entreprise d'urgence du Canada (prêts sans intérêt et partiellement remboursables jusqu'à 60 000 $), la Subvention de loyer d'urgence du Canada, le Fonds régional de secours et de redressement (prêts
partiellement remboursables sans intérêt s'ils sont remboursés d'ici 2022) et, plus récemment, le Programme de crédit aux secteurs très touchés, destiné aux industries les plus durement touchées (prêts à faible taux d'intérêt pouvant atteindre 1 million de dollars pour une durée maximale de 10 ans).
Le Québec a également distribué des fonds par le biais de l'Aide d'urgence
aux petites et moyennes entreprises (prêts inférieurs à 50 000 $), du Programme d'action concertée temporaire pour les entreprises (prêts supérieurs à
50 000 $) et de l'Aide aux entreprises des régions en état d'alerte maximale pour celles qui ont reçu l'ordre de fermer pendant la deuxième vague (remise de prêt
pour les programmes susmentionnés, jusqu'à 80 % du prêt ou 15 000 $,
pour couvrir les coûts d'exploitation de base).
Cependant, comme la plupart des aides sont accordées sous forme de prêts, cela crée des difficultés pour certaines entreprises et l'incertitude de la pandémie en a découragé d'autres.  
« Les paiements sur notre prêt fédéral commencent ce mois-ci et s'élèvent à 1 250 dollars. Nous n'avons même pas fait ce montant ce mois-ci et j'ai aussi quatre employés », a déclaré Mme Meisner.
Mme Denault a déclaré qu'ils ne voulaient pas prendre le risque de demander de l'aide. « Nous ne savons pas ce qui va se passer avec la pandémie, alors nous ne voulions pas prendre de risques [en nous endettant]. Nous essayons de nous débrouiller avec ce que nous avons », a-t-elle déclaré au Journal.   
M. Coffey a déclaré qu'Esprit était à la croisée des chemins. « Nous sommes prudents lorsqu'il s'agit de contracter de nouvelles dettes, mais en même temps, comme nous n'avons pas de revenus, nous avons vu cela comme une solution pour nous en sortir. Sans cela,
les choses auraient été très difficiles. Nous devons le rembourser, mais au moins, il nous a permis de subvenir à nos besoins », a-t-il expliqué, précisant qu'il a reçu des fonds fédéraux et provinciaux (par le biais de la MRC).
Linda Williams, de Serenity Salon & Medi-Spa, connaît la deuxième fermeture forcée de son entreprise depuis le début de la pandémie, mais sa décision d'éviter les programmes de financement était différente. « Nous sommes propriétaires du bâtiment dans lequel je travaille, je n'ai donc pas de frais généraux. J'ai l’impression que d'autres peuvent bénéficier de cet argent et je ne voulais pas le retirer à une entreprise plus nécessiteuse », a-t-elle déclaré.  
M. Coffey a applaudi la rapidité et la simplicité avec lesquelles les fonds ont été distribués. « Il y a eu de la réactivité. J'ai beaucoup apprécié de pouvoir accéder à ces programmes, car dans d'autres pays, il s'agit d'une question
de survie, mais j'aimerais avoir accès à davantage de programmes ? Oui ! », a-t-il déclaré.
Il en faut plus ?
Selon le député de Pontiac William Amos, le gouvernement fédéral est responsable de huit dollars sur dix qui sont dépensés pour la COVID dans tout le pays. Il a déclaré qu'il comprenait que certaines entreprises n'avaient pas la possibilité de s'endetter davantage ou de demander des crédits supplémentaires, mais que des programmes de financement direct comme les
subventions aux salaires et aux loyers étaient disponibles pour alléger certaines de leurs charges.
« Il faudra toujours plus de soutien, mais le gouvernement fédéral a tenu
sa part du marché. C'est nous qui dépensons l'argent, et si l'on a l’impression qu'il n'y a pas assez de soutien ou qu'il faut en faire plus, il est temps
pour les provinces d'intervenir », a-t-il déclaré, ajoutant que la plupart des
réactions ont été positives.
Mme Meisner a souligné que les gouvernements fédéral et provinciaux n'ont pas apporté un soutien égal. « Le Québec n'a presque rien fait pour alléger le fardeau des petites entreprises », a-t-elle affirmé. 
Le député de Pontiac André Fortin est d'accord pour dire que le gouvernement provincial doit fournir un financement supplémentaire adapté aux besoins. « La plupart des programmes sont mis en place sous forme de prêts, qui peuvent servir à payer des factures temporairement, mais qui laisseront les entreprises avec une dette à long terme. L'aide directe est la seule forme de programme qui peut aider les propriétaires d'entreprises à survivre à la crise et à se retrouver sur une base stable une fois la crise terminée », a-t-il conclu.